Bienvenue sur le forum de discussion de la ville des vampires


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Aidez le forumAidez le forum  

Partagez | 
 

 La comtesse sanglante

Aller en bas 
AuteurMessage
VictorTr
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La comtesse sanglante   Mar 31 Mai 2005, 19:03

Si vous me permetter un petit detail sur la contesse sanglante elle se baignait que dans du sang de jeunes filles vierges, elle fut condamné a etre enmurer vivante, et elle reconut avoir fait 600 victime.
Mais on pence qu'elle en a fait bien plus.
Revenir en haut Aller en bas
dianembule
Vampire assoiffé
Vampire assoiffé
avatar

Nombre de messages : 199
Age : 31
Date d'inscription : 21/04/2005

MessageSujet: Re: La comtesse sanglante   Lun 25 Juil 2005, 19:59

voici quelques recherche pas très pousser sur deux histoire que je reprend la première

Erzébet Bathory

En 1560 naissait Erzébet Bathory ,la comtesse sanglante .Elle passa son enfance dans des château sombres qui en hivers était battu par les vents .Ses seules compagne de jeu furent la mort et la mélancolie.
Alors qu’elle n’avait que 11 ans elle fut fiancer a Fernez Hadosdy ,d’une grande famille de Hongrie ,né le 6 octobre 1555 ,il portera plus tard le titre de prince noir en récompense pour sa bravoure .
Selon l’usage Erzébet fut est élever par sa futur belle mère ,celle-ci la privera de toutes les joies de l’enfance et l’assomera avec de saintes lectures et prières. 4 ans plus tard ,en 1575 s’unis deux des plus puissante famille du pays .Les jeunes mariés se fixèrent a Csejhle dans un sombre et lugubre château sur une montagne désertique. Elle y passera la majeur partie de son existence pendant que son époux guerroie .Seul ,abandonnée ,elle s’ennuie et erre le long des sombre et humide couloirs du château.
Du vivant de son époux ,Erzébet manifester déjà sa cruauté. Lorsqu’une parentes de sont époux se retrouva dévêtue ,puis enduite de miel et abandonner dans le jardin 1 jour et 1 nuit afin que les insecte la pique .Ce fut l’une des punition dresser par Erzébet .
Quand sa belle mère mourut en 1579 .Erzébet se rendit plusieurs fois a vienne .A cette époque elle portait déjà son surnom de Blutgräfin ( la comtesse sanglante ).Des histoires de sang coulant dans la capitale ,de cris des filles assassinées était raconter dans tout le pays.
Le couple acquit une vieille bâtisse a la fin du XVI éme siècle .Il sembla que sont sadisme ne connu alors plus de bornes .Les nuits était gonfler par les hurlements et le tout les matin Ilona et Dorko ,jetait dans la rigole des baquet d’eau rougies. Dans cette maison ,des cendres était verser sur les flaques de sangs de sa chambre car elle était si vaste qu’elle ne pouvait pas les franchir pour aller s’étendre sur son lit .
«  Même en son palais de vienne ,la comtesse cherchait un endroit où pouvoir torturer à l’abri .Il fallait toujours lavait les murs et le plancher « 
Commenter Ilona et Valentine Penrose.

Les séjours dans cette maison de l’horreur furent exceptionnels. Pourtant la comtesse était une mère aimante et attentive avec ses 3 enfants.
Malgré les années qui passait Erzébet voulait rester belle et jeune ce qu’elle réussi a 50 ans ,d’après des témoin Erzébet était d’une jeunesse presque effrayante ,d’une pâleur laiteuse qui pouvait fascinait eta la fois épouvanter .
Son époux décéda le 4 janvier 1604 ,seul et veuve elle ne connaîtra des nouvelles forces ,elle sera plus impitoyable .Ses complices au village doivent redoubler d’effort pour apporter d’autre victimes à l’ogresse qu’elle était ,en échange de récompense ou de nourritures .

Son règne de terreur prendra fin en 1610 lorsque l’Empereur d’Autriche et son palatin Gÿorgy Thurzo demandèrent officiellement asile .Thurzo enquête ,il fouille ,cherche et interroge .Puis Vienne l’autorise à perquisitionner .Cette fouille fut accablante ,des corps ,du sang ,l’horreur .

Turzo la condamne :


Erzebet, tu es comme une bête. Tu vis tes derniers mois. Tu ne mérites pas de respirer l'air de cette terre, ni de voir la lumière de Dieu ; tu n'es plus digne non plus d'appartenir à la société humaine. Tu vas disparaître de ce monde et tu n'y rentreras jamais, les ténèbres t'entoureront .
Je te condamne à la prison éternelle dans ton propre château.
On décide de cacher l'affaire dans l’intérêt des descendants, Bathory est une famille puissante et connue, le Roi n'approuve pas, le procès se déroula à Biese entre les 2 et 7 janvier 1611.

Attendu que ses complices étaient Ficzko, Jo Ilona et Dorko, et que ces crimes demandent châtiment, nous avons décidé qu'à Jo Ilona, puis à Dora Szentes, les doigts seront arrachés par les pinces du bourreau ; elles seront ensuite jetées vivante dans le feu. Ficsko vu son âge eut droit à une peine plus modéré, il sera décapité avant que son corps ne soit jeté au feu.
Le roi voulut l’exécution d'Erzébet mais une fois encore Thurzo se defendit en rappelant la grandeur des familles qui se terraient derrière le nom de Bathory. Enfin en avril, sans doute sous la pression de la cour royale, on confirma la sentence de Thurzo, la prison perpétuelle.
Erzebet fut emmurée, des maçons bouchèrent les fenêtres, hormis quelques centimètres carrés. Durant trois ans et demi, elle vécut ainsi dans cette lugubre lueur de puits.
Elle mourut le 21 août 1614. Deux témoins attestent de sa mort, la nouvelle recrue qu'on avait mise de garde, curieuse de voir cette goule que l'on disait d'une si grande beauté, jeta un coup d'oeil par l'ouverture et la vit, allongée sur la face immobile ....


Avant leurs condamnation les complice sont interroger :

Ce fut Fiezko qui commença :
Elle attachaient les mains et les bras très serrés avec du fil de fer ,et les battaient à mort ,jusqu’à ce que tout leur corps fut noir comme du charbon et que leur peau se déchirât .
Fiezko de son vrai nom Ujuary Janos ,un bossu idiot ,sadique et serville n’avait pas 20 ans quand il fut condamné .

Dorko déclara :
les doigts étaient coupés un à un avec des cisailles ,Ilona apportait du feu ,faisait rougir des tisonniers ,les appliquait sur la figure ,le nez et la bouche .
Dorko son vrai nom est Dorotya Szentes était un spécialiste dans les incantations et les envoûtements.

Ilona ajouta :
La maîtresse avait fait chauffer à blanc une clé et brûlé grâce à elle la mains des jeunes filles .Elle faisait de même avec des pièces de monnaies que les jeunes filles avaient trouvées sans les rendre à la maîtresse .
Ilona Jo .Elle fut la nourrice des enfants de Bathory .Elle entra a son service en 1591.Elle était grande ,forte ,laide et répendar une forte odeur de femmes qui ne se lave pas.

Les autres complices étaient :

Kandoska ,cette ivrognesse avait pour mission de parcourir le pays .
Katalin Beneizki était charger de faire disparaître les cadavres.

Mais celle qui eu un rôle important auprès de la comtesse fut Anna Darvulia qui libéra la folie meurtrière de Bathory .Après son arriver les torture devinrent plus cruelle et elle appris a Erzébet a regarder ses victimes mourir. Anna Darvulia s ’enfuit quand les soupçon devinrent trop fort autour de la comtesse .Personne ne la jamais revu .


Dernière édition par le Lun 25 Juil 2005, 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.1annuaire.com/webisy320
Thurse
Goule
Goule
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 37
Localisation : Marne
Famille :
Date d'inscription : 21/02/2010

MessageSujet: Re: La comtesse sanglante   Lun 05 Avr 2010, 11:51

J'ai obtenu ces informations, je me permets donc de retranscrire ici mes résultats concernant Erzébeth Bathory.

Née en 1560, Erzébeth ou Élisabeth Bathory est membre d'une famille de sang royal. Surnommée la Comtesse sanglante, Erzébeth Bathory était une noble humaine qui prétendait rajeunir en se baignant dans le sang de jeunes filles, vierges de préférence. Nombres de ses ancêtres comptaient des brutes sanguinaires et de dépravés. Un de ses frères abusaient autant de fillettes que de vieilles femmes. Une tante de Erzébeth Bathory assouvissaient ses pulsions homosexuelles auprès de jeunes filles.

Erzébeth Bathory était décrite avec une grande beauté, de grands yeux noirs et un visage pâle. Enfant et adolescente, la Comtesse se réfugiait dans la solitude et elle était la proie de violents maux de tête qui la faisaient rouler par terre lors de fortes crises. Ces symptômes firent penser aux spécialistes que la Comtesse souffrait d'épilepsie mais nous semblons croire désormais à des crises d'hystérie.

Il est assuré que Erzébeth Bathory était homosexuelle, elle ne refusait pas la compagnie des hommes mais ses lieux de retraite étaient peuplés de femmes. Par ailleurs, la Comtesse ne sacrifia jamais d'hommes. Certains pensent que la Comtesse fut initiée au culte de Sapho par sa tante, Klara Bathory. Néanmoins, Erzébeth Bathory eut des aventures avec des hommes avant son mariage et après son veuvage.

Âgée de quatorze ans, elle était fiancée au comte hongrois Férencz Nàdasdy, qui reçut par la suite le titre de «Héros noir de la Hongrie». Enceinte d'un paysan lors de ses quatorze années, elle demanda à Ursula Nàdasdy, mère de Férencz et sa protectrice, la permission de dire adieu à sa mère Anna, accompagnée d'une dame de confiance. Nous ne connaissons pas la réaction initiale de sa génitrice mais Anna aurait amené secrètement Erzébeth dans un château éloigné, prétextant une maladie contagieuse et un besoin de repos.

Anna aurait soigné sa fille, aidée d'une femme venue du château familial de Csejthe et d'une accoucheuse liée par un serment absolu de secret. Une fille est née, dénommée Erzébeth, confiée en échange d'une pension à la femme qui accompagna la comtesse Erzébeth. La sage-femme retourna en Roumanie contre une rente et l'interdiction de revenir en Hongrie. Ensuite, Erzébeth et sa mère partirent pour Varanno afin de célébrer ses noces avec Férencz Nàdasdy.

Le mariage fut célébré le 8 Mai 1575, Erzébeth avait quinze ans et son époux vingt-et-un ans. Ils passèrent leur lune de miel au château de Csejthe du district de Nyitra au nord-ouest de la Hongrie. Férencz repartit assez vite de la forteresse afin de combattre les ennemis avoisinants. Seule, les rumeurs lui donnèrent quelques intrigues amoureuses, dont une avec son cousin, le comte Gyorgy Thurzo. Néanmoins, la Comtesse aimait retrouver son époux et lui donna deux enfants.

En 1586 ou 1587 lorsque Férencz combattait les Serbes, arriva au château un grand homme d'une allure assez jeune mais avec un teint de cadavre. Son nom est perdu mais il était décrit avec de profonds yeux noirs, des cheveux noirs tombant aux épaules et habillé de noir. Les servantes de la forteresse déclarèrent aux habitants du village de Csejthe que les canines de cet individu étaient anormalement longues et les villageois prirent peurs, se barricadant la nuit venue. La population du village croyait que la Comtesse avait été vampirisé par cet individu.

Mais un jour, Férencz mourut en 1604. La Comtesse, qui pratiquait du vivant de son époux des tortures sur les servantes, continua ses habitudes. Son mari ne s'en était pas inquiété car, malgré l'abandon du statut de servage, il considérait normal de punir une domestique. Une punition est d'ailleurs à l'origine de sa fascination pour le sang.

La Comtesse frappa un jour une domestique au nez et son sang coula sur le poignet de Erzébeth. La Comtesse l'avait frappé car la servante lui avait tiré les cheveux en la peignant. Ensuite, Erzébeth remarqua que la peau en contact avec le sang semblait plus blanche et douce. Intriguée, elle décida de frotter son visage avec le sang d'une victime d'une de ses orgies. Alors, la Comtesse crut constater que son visage était rajeuni et revivifié. Effectivement, la beauté était l'une des principales inquiétudes de la Comtesse. Elle craignait et redoutait la vieillesse.

Afin d'exécuter ses orgies, la Comtesse passait son temps au château de Csejthe, à Presbourg ou dans sa demeure de Vienne. Erzébeth Bathory était accompagnée de sa nourrice Jo Ilona et de sa servante Dorottya Szentes, dite Dorko. Ces deux femmes âgées étaient connues pour leur vulgarité, leur saleté et leur immoralité.

Elles pourvoyaient la Comtesse en jeunes filles avec l'homme à tout faire, un nabot très laid du nom de Ujvari Johanes et d'une lavandière appelée Katalin Beniezky. Ses servantes, devenant parfois ses concubines, disparaissaient les unes après les autres et son entourage proche était chargé de faire venir d'autres jeunes filles. La Comtesse veillait à ce que les jeunes filles soient bien nourries car elles pensaient qu'un corps dodu, donc selon elle avec plus de sang, rendait le sang plus efficace.

Un nouveau personnage arriva dans l'entourage de Erzébeth Bathory, à savoir Darvulia Anna, une magicienne noire qui officiait des sacrifices humains afin d'obtenir l'aide des puissances démoniaques. Les sacrifices devinrent alors de plus en plus fréquents et les plus belles filles de Transylvanie et de Hongrie prenaient la direction du château lorsqu'elles étaient repérées. Personne n'osait déposée plainte, car ce serait affronter deux puissantes familles.

Néanmoins, le roi Matthias de Hongrie apprit quelques rumeurs concernant les disparitions des jeunes filles et décida de diligenter une enquête en secret. Le gouverneur de la province, un cousin de la Comtesse, se rendit à Csejthe secrètement et s'informa auprès de personnes de confiance, tel le curé qui rédigea un mémoire de faits troublants.

Le gouverneur envoya un rapport au souverain et le roi Matthias décida de faire arrêter la Comtesse. Le monarque confia cette tâche à un autre cousin de la Comtesse, à savoir le premier ministre et un ancien amant, le comte Gyorgy Thurzo. Le 29 Décembre 1610, le comte Thurzo, accompagné par une troupe armé et le curé mais aussi les deux gendres de la Comtesse, pénétra dans le château. Les soldats présents n'opposèrent aucune résistance et les portes étaient ouvertes. Thurzo et sa suite découvrirent de nombreuse filles torturées, retenues captives et exhumèrent une cinquantaine de cadavres dans les cours et les dépendances.

La Comtesse se reposait dans son petit château où peu de personnes avaient l'autorisation de s'introduire. Face aux accusations de son cousin, la Comtesse ne nia pas et lui répondit que c'était son droit de femme noble. Thurzo la mit sous surveillance et la Comtesse entra dans un mutisme hautain. Il est admis en se fondant sur les témoignages des accusés que six cents jeunes filles furent sacrifiées.

Reconnue coupable, le roi Matthias souhaitait la mort de la Comtesse mais la famille Bathory et le Comte Thurzo ne voulait pas voir leur nom être sali. Erzébeth fut alors déclarée folle et non criminelle. Concernant ses complices, Jo Ilona, Ficzko, Dorko et Katalin Beniezky furent décapités. La Comtesse fut condamnée à être emmurée vive sans ses appartements privés du petit château de Csejthe, sous la surveillance des juges et du comte Thurzo. Seule une petite ouverture fut laissée afin de faire passer quotidiennement la nourriture et l'eau. Erzébeth fut enfermée sans prononcer une parole et elle vécut encore quatre ans dans la solitude et l'obscurité.

Morte à cinquante-quatre ans, les témoins prétendent que sa beauté était restée inaltérée. Dans ses appartements furent découverts de nombreux grimoires et des invocations *** où elle conjurait le diable de faire mourir ses ennemis et de leur envoyer des démons sous les traits de chats noirs. Par ailleurs, la légende raconte que le curé de Csejthe fut attaqué par six chats noirs lors de la perquisition du château. Les animaux furent mis en fuite par les soldats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gregoire_cedric
Lestat
Pipistrelle
Pipistrelle
avatar

Nombre de messages : 81
Age : 22
Localisation : Ne te retourne surtout pas!
Famille :
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: La comtesse sanglante   Lun 26 Avr 2010, 16:22

ouao, sacré histoire Oo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La comtesse sanglante   

Revenir en haut Aller en bas
 
La comtesse sanglante
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Andrei Codrescu] La comtesse sanglante (historique)
» LA COMTESSE SANGLANTE de Valentine Penrose
» Livres - "La poupée sanglante" / "La machine à assassiner" de Gaston Leroux
» La comtesse de Ségur
» Arène sanglante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de discussion de la ville des vampires :: AUBERGE DES IMMORTELS :: Le Museum du Talamasca :: Mythologie Vampirique-
Sauter vers: