Bienvenue sur le forum de discussion de la ville des vampires


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Aidez le forumAidez le forum  

Partagez | 
 

 Ecriture, art et tripes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
bonzo
Pipistrelle
Pipistrelle
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 31
Localisation : Auprès de mon arbre (j'y vis heureux)
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Sam 01 Mar 2008, 00:06

La simple transmission d'un matériel génétique est devenue trop triviale à notre époque (surtout à nos âges). C'est un désir qui peut se faire sentir n'importe quand, mais qui ne suffit pas toujours. Pour moi, vouloir vivre un jour de plus est déjà une ambition, si humble soit-elle. La mienne est de vivre ce jour pour écrire ou relire, et trouver un moyen pour ne faire que ça, sans m'encombrer d'un travaille alimentaire.

Pour ce qui est du côté long et ennuyeux de la relecture, je le connais bien. Je travaille sur mon premier roman (et ses suites directes) depuis plus de cinq ans. J'en suis à la troisième version que je peaufine. Dans le registre imaginaire, la relecture peut s'avérer aussi prenante et créative que les premières ébauches. La relecture de la première version de mon roman ne m'a pas seulement montré ses défaut : elle m'a poussé à ré(écrite presque entièrement le récit, ça a doublé son volume. J'y ai ajouté des personnages de premier et de second plan, des intrigues, des scènes. J'ai aussi totalement changé le style. Et dans mes relectures actuelles, je pousse encore plus loin, cette fois en condensant. Je reprend mot à mot pour trouver les faiblesses de la narration, je fusionne les chapitres et je retranche des pans entier. Je re-façonne le récit pour le rendre plus percutant et harmonieux.

C'est d'autant plus prenant que j'écris une sorte de fantasy, donc je relis le background que j'ai créé en même temps que le roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octave
Crocs de lait
Crocs de lait
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 33
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Sam 01 Mar 2008, 00:13

je ne sais pas si vivre pour une passion est ce qui est de plus saint. je vivais pour le dessins et la bd, et finallemant sans le reste pour nourire cela, sans vivre a coté de cela aussi, la passion s'appauvris, on ne sais plus la nourire...enfin, ca doit dependre sans doute aussi du caractere de chaqun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bonzo
Pipistrelle
Pipistrelle
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 31
Localisation : Auprès de mon arbre (j'y vis heureux)
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Sam 01 Mar 2008, 02:00

Possible, mais pour moi écrire n'est pas un fin en soi. Il faut se nourrir de tout ce qu'on voit (d'ailleurs je me suis beaucoup inspiré du quotidien de lycéen pour mon roman), de tout ce qu'on entend et de tout ce qu'on vit pour pouvoir écrire.

Mon imagination a toujours été fertile et les idées s'enchaînent. Je suis inspiré en permanence. Écrire m'aide aussi à prendre du recul avec ma propre vie car je la "distille". Je l'épluche et je la transforme. Je donne à chaque personnage quelque chose que je ressens. Mes textes sont mon "laboratoire" pour tenter de deviner les réactions humaines face à certaines situations. J'y met aussi des choses qui me tiennent à cœur, le plus souvent des principes assez universels (amour, amitié, ténacité...). Et j'y triture aussi le monde.

ce que je veux, ce n'est pas écrire pour simplement écrire : c'est écrire pour faire partager, pour communiquer avec d'autres et pas à sens unique. Et aussi pour continuer de déformer le monde, les mythes, et tout mélanger à ma façon. Je ne prétend pas énoncer des modes de vie parfois ou des points de vue posés en vérités absolu, seulement des idées que d'autre pourront partager ou non, et en tous cas avoir plaisir à lire. Depuis que je suis gamin j'imagine des histoires, je veux en faire profiter les gens autour de moi.

Et il y a aussi la fierté de prouver qu'on est capable de bien faire les choses qui me tiennent à cœur et voir mes rêves prendre forme puis en changer dans l'esprit des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stavroguine Oulianov
Primogene Malkavien
Primogene Malkavien
avatar

Nombre de messages : 1778
Age : 28
Localisation : Cité de verre
Famille :
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Sam 01 Mar 2008, 06:38

Ce genre de discours m'exaspère. Peut-on avoir une vision plus naïve de la création ? Oui, mais c'est tout de même dérangeant.

Moi je dis : Faut se jouer dans les tripes et disparaître un peu plus à chaque mot, à chaque trait de crayon, à chaque note. Je dis, mais on l'a déjà dit avant moi, que l'artiste recherche secrètement sa perte et, plus techniquement, sa mort.

Ah, et au juste, je n'ai aucune raison de t'en vouloir.

Oui il déforme la réalité, et c'est justement pour cela que l'artiste ne peut et ne doit marcher avec les autres. Il déforme l'équilibre pour en faire quelque chose d'autre.

Ahh.. *soupir* Je ne suis qu'une langue mal léchée.

L'art est un virus.

_________________
Non.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spiritinblack
Erudit vampire
Erudit vampire
avatar

Nombre de messages : 1274
Age : 35
Famille :
Date d'inscription : 14/11/2005

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Sam 01 Mar 2008, 07:15

Cette façon de voir l'écriture est tout de meme assez étroite et se prête plus facilement à certains genres comme la poésie par exemple. Pour un roman de SF l'idée et l'univers prime parfois (trop souvent?) sur le style et il est peu probable que ces auteurs écrivent avec leurs tripes. Pour rester dans ce style, il fut un temps ou les étagères SF/fantasy était bourrées de livres Buffy qui semblait donc bien ce vendre, une littérature commerciale existe bel et bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malfaisants.darkbb.com/
Stavroguine Oulianov
Primogene Malkavien
Primogene Malkavien
avatar

Nombre de messages : 1778
Age : 28
Localisation : Cité de verre
Famille :
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Sam 01 Mar 2008, 13:52

Exactement ! Mais je crois aussi qu'il est possible de cacher ses boyaux dans une histoire de science-fiction et/ou de fantasy. À noter que je ne parlais pas de la littérature, mais bien de l'art (dans le terme flou et subjectif de l'affirmation).

Mais quoi de plus intéressant que de se mitrailler le pied ?
J'ai toujours trouvé que les livres dorés manquaient de fond.

_________________
Non.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shinigami-mélody
Citoyen vampire
Citoyen vampire
avatar

Nombre de messages : 487
Age : 27
Localisation : Quelque part dans la nuit noire, comme mon âme
Famille :
Date d'inscription : 15/11/2006

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Sam 01 Mar 2008, 20:53

Cela doit dependre de la personne, est de l'arts en question. Il y a une difference entre la peinture et la litterature ( je crois?) au nivo de ce qu'on a envie d'exprimer.

Pour ma par je ne sais pas trop j'écris ( poéme, nouvvelle) je dssine, je peint c'est pour moi un désiresoudains. Et la je doit fair sortir ce qui demande a sortir sous péne d'être un peut frustrée. Jénéralement c'est ma péne, ma souffrance qui est mi de tel magner que tous peuvent ce retrouver dedant.


Pour ce qui est de vivre pour une pation c'est aussi mégre que moi vivre pour les personne qui me veulent en vie. lol

Et stavo je trouve ton point de vue interresent...tu t'expprime sans géne c'st plutot quelque chose que j'aprécis. Enfin bon.... bougie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spiritinblack
Erudit vampire
Erudit vampire
avatar

Nombre de messages : 1274
Age : 35
Famille :
Date d'inscription : 14/11/2005

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Sam 01 Mar 2008, 22:08

shinigami-mélody si tu utilise firefox je te conseille de télécharger le module myspell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malfaisants.darkbb.com/
Stavroguine Oulianov
Primogene Malkavien
Primogene Malkavien
avatar

Nombre de messages : 1778
Age : 28
Localisation : Cité de verre
Famille :
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Sam 01 Mar 2008, 23:21

Flamboyant renard qui se faufile dans la nuit,
Qui te suit jusqu'à ton regard. Qui te regarde
Et t'aveugle en riant. En se clâmant de ton insomnie.
Des rires gris - rire7 - mais renversés dans un verre.


Garfield... sans Garfield

_________________
Non.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bonzo
Pipistrelle
Pipistrelle
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 31
Localisation : Auprès de mon arbre (j'y vis heureux)
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Dim 02 Mar 2008, 00:26

Ce que j'ai dit est sans doute naïf et réchauffé. Mais c'est une traduction triviale de ce que je ressens. C'est la vision "digestive" de l'art en général (théorie qui reprend le processus de création artistique sous la forme du processus digestif du corps humain : l'artiste "mange" ce qu'il perçoit, le "digère", puis le "rejette"). C'est un truc que j'ai appris en fac et que j'ai trouvé intéressant, mais mes premiers écrits datent de bien avant ça.

Quant cacher ou cracher ses tripes dans de la fantasy ou de la S-F : je ne fait que ça et je ne suis pas le seul. Je fais des Background, donc des univers "logiques" et assez impersonnels pour êtres réalistes (dans le sens "donner l'impression de la réalité", et pas "copier la réalité"). Mais les personnages que j'écris ont des émotions, et pour les leur prêter je dois les avoir éprouvées. C'est dans ce sens que je parlais de "donner" aux persos.

Je veux que ce que j'écris soit évolutif et que le plus grand nombre puisse y défouler son imagination, ou s'en inspirer pour monter ses propres récits. C'est ce que je fais depuis tout petit, je n'en serais pas là sans tous les films, bd, livres, musiques et autres qui sont passés dans ma vie. Je ne me considère pas comme un génie, juste comme quelqu'un qui aime entendre et raconter des histoires. Ça ne va pas beaucoup plus loin pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stavroguine Oulianov
Primogene Malkavien
Primogene Malkavien
avatar

Nombre de messages : 1778
Age : 28
Localisation : Cité de verre
Famille :
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Dim 02 Mar 2008, 03:38

Il est très bien de ne pas voir la porter de son geste artistique...
Je serais même porté à dire que c'est essentiel.

Troc.

Gris de givre.

_________________
Non.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spiritinblack
Erudit vampire
Erudit vampire
avatar

Nombre de messages : 1274
Age : 35
Famille :
Date d'inscription : 14/11/2005

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Dim 02 Mar 2008, 08:00

Je crée un sujet car rien ne légitime que ce débat n'ait lieu que la nuit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malfaisants.darkbb.com/
Stavroguine Oulianov
Primogene Malkavien
Primogene Malkavien
avatar

Nombre de messages : 1778
Age : 28
Localisation : Cité de verre
Famille :
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Dim 02 Mar 2008, 15:16

Et ma vision diurne de l'artiste ? (Humour)

Oui, l'artiste mange, digère et rejette.
Mais selon-moi, il se perd aussi par le biais de son écriture.

Il y a aussi la vision de la personne qui a les jambes dans l'eau d'une rivière. Ici, on considère que les poissons qui lui frôlent les jambes sont des failles dans son esprit. On considère aussi que chaque être humain est sujet à une multitude de failles psychologiques de nature plus ou moins définies.

L'artiste serait celui qui attrape le poisson et qui sait bien le tenir par la suite et qui l'extrait de l'eau. La personne normale, pratique et utilitaire ignore les poissons et passe son chemin. Celui qui tente d'attraper les poissons mais qui ne réussit pas à les contrôler, tombe et sombre dans l'eau/la folie.

C'est bien des poissons.

_________________
Non.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WitZ
Citoyen vampire
Citoyen vampire
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 30
Localisation : Perdu au fond d'un museum
Famille :
Date d'inscription : 13/01/2007

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Dim 02 Mar 2008, 21:57

Je supporte la vision de l'écriture de bonzo.
L'artiste crée avec ce qu'il a, dans le ventre comme dans la tête.
La liberté de création, comme toute liberté, n'est possible qu'entre des barrière. Si la science fiction tente d'accorder fantasme créatif et lois physiques (ou lois commerciales), c'est quelque part sublimer cette création pour mieux la transmettre au public, et non l'altérer. Sinon ce serait comme dire que la capsule de la pillule fait que le médicament n'est pas un remède.

...Comme d'hab' Stravo, j'ai du mal à suivre ton cheminement torturé qui semble extrait d'un cours de psycho. Il me faudrait ta définition de l'art. bebe (Je suis un assisté mental, je ne sais pas lire au delà des lignes... et encore.)
Tu verrais donc l'artiste comme quelqu'un révélant... ses failles ?
Voyant plus l'art comme une transmission d'émotion, le réduire à des failles revient pour moi à percevoir toute émotion comme une faille...

j'aime pas les poissons, j'aime les insectes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bonzo
Pipistrelle
Pipistrelle
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 31
Localisation : Auprès de mon arbre (j'y vis heureux)
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Dim 02 Mar 2008, 22:12

Stravoguine me reprendra s'il y a lieu, mais je pense que la métaphore (pour une fois que je peux le placer, celui-là) des poissons signifiait que l'artiste est conscient, dans une certaine mesure, de ses failles psychologiques et qu'il arrive à en jouer par l'art. En gros il y réagit différemment des autres personnes et il les exploite plus ou moins consciemment, ce qui lui permet de s'en libérer un peu.

Mais ce que je n'arrive pas à bien comprendre c'est ce qu'il entend par "se perdre par le biais de son écriture". C'est un peu trop vague comme formule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
senhal
Vampire Littéraire
Vampire Littéraire
avatar

Nombre de messages : 2991
Age : 35
Localisation : Villeurbanne
Famille :
Date d'inscription : 25/04/2005

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Dim 02 Mar 2008, 23:12

Stavroguine Oulianov a écrit:
Exactement ! Mais je crois aussi qu'il est possible de cacher ses boyaux dans une histoire de science-fiction
Philip K. Dick, William Burroughs

Très peu lectrice de SF ceci dit, mais pour eux c'est sûr.

Il y a écrivain et écrivain, artiste et artiste et même artisan dit artiste ou l'inverse.

Ecrivain : des mots décédés dès qu'ils sont couchés, la tentative désespérée de saisir l'indicible. La quête de l'écrivain est à jamais vaine et c'est ce vide qui mange ses entrailles.

Pour parler de cours de fac : ressortir son Aristote et son Platon, on a rien réussi à inventer de nouveau depuis sur les théories de l'art.


Dernière édition par senhal le Lun 03 Mar 2008, 05:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heksen.fr/
Stavroguine Oulianov
Primogene Malkavien
Primogene Malkavien
avatar

Nombre de messages : 1778
Age : 28
Localisation : Cité de verre
Famille :
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Lun 03 Mar 2008, 02:21

"Jusqu’à l’âge de trente-cinq ans, lorsque j’écrivis Junky, j’avais une répugnance toute particulière pour le fait d’écrire, de coucher sur le papier mes pensées et mes sentiments. De temps à autre, je notais quelques phrases et puis je m’arrêtais là, écrasé par un dégoût et une vague horreur. À présent, écrire m’apparaît comme une nécessité absolue, et en même temps, j’ai l’impression d’avoir perdu mon talent et de ne rien pouvoir réussir, une impression comparable à la certitude physique d’être atteint d’une maladie que l’esprit tache d’éviter et de nier.

J’ai le sentiment de ne pouvoir, ou, à un niveau plus profond, de ne vouloir entamer mon œuvre véritable. Je me contente d’éluder le problème, de le contourner, de prendre des notes."



"Je pense qu’un écrivain dit tout ce qu’il a à dire dans son travail, que la vie d’un écrivain est généralement dénuée d’évènements, qu’elle passe dans le domaine de la mythologie. [...] Ce que je veux dire, c’est que je doute qu’un écrivain ait une vie hors de son travail-s’il le prend vraiment au sérieux."

- William S. Burroughs

_________________
Non.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bonzo
Pipistrelle
Pipistrelle
avatar

Nombre de messages : 94
Age : 31
Localisation : Auprès de mon arbre (j'y vis heureux)
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Mar 04 Mar 2008, 21:48

Intéressant, mais il manque ton avis sur la question. Si les mots parlaient d'eux-mêmes tout serait dit (certains prétendent que c'est le cas).

Pour ce qui est d'entamer mon œuvre (elle le sera un jour, j'y crois) j'ai considéré que c'était chose faite dès la première lettre tracée sur le papier. Mais l'achever qui est difficile. Plus je relis, plus je me dit que les mots manquent pour ce que je veux décrire. Mais ça vaut pour toutes formes d'artistes et d'œuvres.

Mais comme le dit Burroughs la vie d'un écrivain ne doit pas être passionnante. La mienne ne l'ai pas, c'est sans doute pour ça que j'imagine autant de choses.

Quant à Aristote et Platon. L'idée que j'ai évoquée m'a paru pertinente et je vous avouerais que je n'ai pas cherché beaucoup plus loin. Les dissertations n'ont jamais été mon fort, je préfère l'écriture d'invention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stavroguine Oulianov
Primogene Malkavien
Primogene Malkavien
avatar

Nombre de messages : 1778
Age : 28
Localisation : Cité de verre
Famille :
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Sam 03 Oct 2009, 02:46

"En son propre nom l'écrivain ne peut rien dire. C'est pourquoi l'auteur premier se fait muet. La recherche du mot personnel, du mot qui est plus grand que soi, une aspiration à fuir est plus grand que soi, une aspiration à fuir ses propres mots à l'aide desquels on ne sait rien dire de substantiel."
[Mikhaïl Bakhtine / Esthétique de la création verbale]

_________________
Non.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
akri
Mathusalem
Mathusalem
avatar

Nombre de messages : 4426
Age : 35
Localisation : quelque part dans l'ombre
Famille :
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Sam 03 Oct 2009, 16:35

Écrire ne sera jamais aussi simple que penser, c'est là le problème.

Comment dire ce qui se passe réellement dans sa tête, pouvoir faire sentir l'odeur au lecteur, entendre le bruit, voir l'image, c'est ça le défi. J'écris tous les jours depuis des années, j'en des dizaines de textes et aucun n'est lu parce que jamais je ne suis satisfaite...

Mais c'est un exutoire extraordinaire pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmodée
Vampire Littéraire
Vampire Littéraire
avatar

Nombre de messages : 2153
Age : 39
Localisation : Dissimulé parmi les mortels
Famille :
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Ven 23 Oct 2009, 11:38

akri a écrit:
J'écris tous les jours depuis des années, j'en des dizaines de textes et aucun n'est lu parce que jamais je ne suis satisfaite...
Il parait que cette insatisfaction est plutôt bon signe. Rien n'est pire qu'un "créatif" qui serait fier de son travail dès le premier jet et n'aurait pas envie de le revoir, l'améliorer, sans trouver rien à redire.
Une certaine frustration tourmenterait pas mal de cinéastes pourtant réputés d'après ce qu'il se dit... la même frustration que vivent les auteurs en herbe, quel que soit leur niveau. Retranscrire ses pensées et les émotions qu'on veut mettre en avant n'est pas facile.

Le plus difficile, c'est peut-être réussir à coucher sur papier les images et les couleurs qu'on a eu lors d'un rêve. Dès qu'on se réveille, les impressions, les sensations nous quittent... frustrant...

_________________
Le Cycle des âmes déchues, tome 2 : Le Sacrifice des damnés (roman gothique vampirique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.stephanesoutoul.com
akri
Mathusalem
Mathusalem
avatar

Nombre de messages : 4426
Age : 35
Localisation : quelque part dans l'ombre
Famille :
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Ven 23 Oct 2009, 11:42

Extrêmement difficile oui. Oui je crois que le pire c'est d'écrire une émotion, un sentiment, faire pleurer juste en le lisant... C'est pourtant le but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stavroguine Oulianov
Primogene Malkavien
Primogene Malkavien
avatar

Nombre de messages : 1778
Age : 28
Localisation : Cité de verre
Famille :
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Ven 23 Oct 2009, 15:32

il faut / écrire dès l'éveil. / avant de sortir du lit / en fait, il faut jeter le souvenir sur papier et plus tard le réécrire de façon à rendre l'ambiance du rêve. / parce qu'une écriture de rêve n'est pas une ambiance de rêve / parce que le songe dépasse l'univers des mots /

mais puisque chaque lecteur est un différent et que tu n'as pas fait lire à qui-conque, tu ne peux pas savoir ce qui est atteint dans ton cas d'écriture / j'imagine / et puis, il y a ces coquilles d'écriture par lesquelles n'importe qui tombent et/ les tics d'écriture /

_________________
Non.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
akri
Mathusalem
Mathusalem
avatar

Nombre de messages : 4426
Age : 35
Localisation : quelque part dans l'ombre
Famille :
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Ven 23 Oct 2009, 18:30

Voilà pourquoi je ne fais pas lire! Pour ne pas entendre ce genre de chose à propos de mes textes... Je ne suis pas prête à ce qu'on détruise mes illusions, je les garde pour moi, elles me réchauffent le coeur mieux que quiconque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizarine
Vampire assoiffé
Vampire assoiffé
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 33
Localisation : Paris
Famille :
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   Sam 24 Oct 2009, 03:57

"Douce violence que d'écrire, tendre lynchage que d'être critiqué; réjouis-toi de souffrir car tu crées". Bergonzi

Comme la faim inéluctable, la vie est une maladie mortelle. Ainsi, se couchent mes maux sur le linceul de papier blanc dont l'encre porte le deuil. Au seuil de ma mort, je cri, j'écris la naissance dans la douleur du silence oppressant de la tumeur de mon âme d'écrivain, d'art triste. Je veux, jusqu'à la fin, cracher mes mots comme vomir ma bile, hurler mes tripes en déchirant, de tout mon corps, veines et nœuds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecriture, art et tripes...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecriture, art et tripes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ecriture en arc de cercle
» (Inkscape) Ecriture dans un rond
» Ecriture théâtre
» [REQUETE] Avis de recherche! Ecriture manuscrite
» ecriture avec taches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de discussion de la ville des vampires :: AUBERGE DES IMMORTELS :: La Couronne d'Or :: Nos amis les Forumeurs-
Sauter vers: