Bienvenue sur le forum de discussion de la ville des vampires


 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Aidez le forumAidez le forum  

Partagez | 
 

 Dictionnaire diabolique, Marcos Drake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drake
Crocs de lait
Crocs de lait
avatar

Nombre de messages : 3
Age : 39
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Dictionnaire diabolique, Marcos Drake   Ven 15 Fév 2008, 00:52




Disponible aux éditions Scali dès ce 21 Février dans toutes les bonnes librairies.
Marcos Drake, esprit éclairé de la question diabolique, nous livre ici un ouvrage rassemblant l’essentiel de cette contre-culture qui s’est intéressée au diable dans tous les domaines de la pensée : religion, philosophie, littérature, peinture, cinéma, musique, etc. En découvrant ce livre, le lecteur trouvera des points de repère, des réponses à des questions qu’il se pose sans doute, des chemins à suivre ou à éviter, mais dans tous les cas, il ne pourra que constater un fait indubitable : le Diable est parmi nous, depuis toujours… et pour longtemps encore ! Par Alain Pozzuoli.

Marcos Drake, écrivain suisse né en Argentine, a publié de nombreux ouvrages sur l’occultisme, notamment L’origine égyptienne des Rites Maçonniques égyptiens, qui traite d’hermétisme, publié en 2007 chez I.N.R.I.

PS: C'est un livre de près de 500 pages avec plus de 70 illustrations...


Dernière édition par senhal le Jeu 21 Fév 2008, 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
Crocs de lait
Crocs de lait
avatar

Nombre de messages : 3
Age : 39
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: Re: Dictionnaire diabolique, Marcos Drake   Ven 15 Fév 2008, 00:52

En exclusivité pour les participants de se forum, je vous donne ici l'introduction à mon livre, le DICTIONNAIRE DIABOLIQUE, qui sortira en FNAC le 21 février. Ceci pour vous mettre l'eau à la bouche, bien entendu

INTRODUCTION

Baudelaire aimait à dire que : « La plus belle ruse du Diable est de nous persuader qu’il n’existe pas. » Il avait bien raison, le Diable est parmi nous ! Nous retrouvons sa trace depuis la plus haute Antiquité où les hommes pratiquaient des rites sanglants en l’honneur de divinités cruelles. Il marqua fortement les esprits au Moyen Âge où l’Église voyait le Diable partout, et où les inquisiteurs, démonologues autoproclamés, pratiquèrent une chasse aux sorcières frénétique, véritable holocauste sanglant et diabolique. Le Malin fit tranquillement son chemin, venant sournoisement s’infiltrer dans le courant de la Renaissance européenne où la redécouverte du Malleus Maleficorum, livre écrit en 1492, constituera un des principaux piliers de la démonologie du XVIe siècle, et où l’idée dominante sera que le Diable conspire pour le malheur du monde. La fin du XVIIIe siècle, siècle des Lumières, sera caractérisée par un étrange paradoxe ; le triomphe de la raison s’accompagnera d’un intérêt prononcé et soudain pour tout ce qui s’oppose à elle, donnant naissance à l’illuminisme où le Diable deviendra un Ange de Lumière porteur de connaissance.
De nos jours, il n’est pas rare de trouver dans nos journaux quotidiens des allusions multiples à la profanation de tombes ou d’églises, perpétrée au cours de séances de messes noires dont les traces laissent souvent penser qu’elles furent célébrées en l’honneur de telle ou telle autre divinité portant un nom étrange qui glace le sang des moins téméraires. Parfois l’horreur est à son comble, lorsqu’il est fait mention de la pratique d’un sacrifice animal ou humain, au cours d’une messe rouge diabolique. Souvent ces articles sont abondamment illustrés par des photos montrant des hommes et des femmes, en partie ou entièrement nus, ceux-ci dansant parfois en extase autour d’un grand feu, célébrant le Grand Cornu. D’autres photos montrent des autels rudimentaires ou sophistiqués, sur lesquels sont généralement disposés des épées, des fouets, de l’huile, des poignards, des bougies et d’autres instruments utiles à la pratique de la magie cérémonielle, afin d’invoquer les démons. Certaines revues « spécialisées » développent la théorie d’un complot mondial dirigé par des sociétés secrètes. Dans ces articles, il est souvent fait mention de la franc-maçonnerie, de sectes ***, d’Internationale luciférienne et d’autres, qui sont toutes censées diriger le monde.
L’influence du hard rock, musique née à la fin des années 1960 avec des groupes britanniques tels que Black Sabbath, Deep Purple et Led Zeppelin (pour ne citer qu’eux), sur les milieux underground de l’occultisme sombre est aujourd’hui indéniable. Le hard rock, le heavy metal et le black metal ont créé leurs propres légendes avec leurs mages noirs, hordes sauvages, meurtres rituels et rites sanglants.
Une véritable ligne de sang qu’il faut parfois suivre pour comprendre la renaissance actuelle de l’occultisme sombre et découvrir la présence indéniable du Diable dans notre société où l’on surprend parfois le « Prince de ce monde » à faire de la publicité pour une bonne bière diabolique ou un jeu d’enfant, le « diabolo ».
Le Diable est présent partout, sous des formes diverses, souvent antagonistes. Internet est aujourd’hui une fenêtre ouverte sur ce monde de l’étrange, et certains pensent même que ce media est l’oeuvre du Diable lui-même. Il suffit de taper le mot « *** », « diable » ou « démons » dans un moteur de recherche pour tomber sur des centaines, voire des milliers, de sites traitant de ce sujet brûlant. Cette nouvelle méthode de communication a sensiblement modifié et largement participé à la renaissance de l’occultisme sombre et à l’influence du Diable sur nos esprits.
Ces articles de journaux, sites Internet, livres et autres, ne constituent en fait que la partie visible de l’iceberg. Ils ne sont que la manifestation extérieure de la fabuleuse renaissance de l’occultisme sombre au sein de nos grandes villes ultras modernisées où le matérialisme n’est plus un obstacle mais un moteur favorable à la résurgence et à l’expansion de la domination du Diable qui, selon certains de ses sectateurs, prépare son règne pour la fin des temps. Il existe actuellement un regain d’intérêt pour l’occultisme, la magie rituelle et le Diable en particulier.
C’est pourquoi j’ai entrepris cette enquête, sous la forme d’un dictionnaire atypique, de l’Antiquité à nos jours, dans l’univers underground de l’occultisme sombre, afin d’aller au-delà du visible et tenter ainsi de pénétrer plus profondément les arcanes obscurs et diaboliques du Malin. Le Dictionnaire diabolique, est un dictionnaire sur le Diable mais aussi, et avant tout, sur tous ceux qui ont tendance à le voir partout.
Marcos Drake
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
senhal
Vampire Littéraire
Vampire Littéraire
avatar

Nombre de messages : 2991
Age : 35
Localisation : Villeurbanne
Famille :
Date d'inscription : 25/04/2005

MessageSujet: Re: Dictionnaire diabolique, Marcos Drake   Ven 15 Fév 2008, 20:37

Citation :
Il marqua fortement les esprits au Moyen Âge où l’Église voyait le Diable partout, et où les inquisiteurs, démonologues autoproclamés, pratiquèrent une chasse aux sorcières frénétique, véritable holocauste sanglant et diabolique.

Si j'en crois mes lectures, cette proposition me semble inexacte : les grandes persécutions de sorcières ne commencent qu'à peine à l'aube de la Renaissance, ce qui précède n'est ni spécialement frénétique, ni sanglant. Le seul vrai procès de sorcellerie avant le XVIe siècle se termine en queue de poisson.

Du reste, je lirai peut-être bien ce livre ; la renaissance des croyances, des occultismes, est un sujet en vogue depuis déjà pas mal d'années et c'est intéressant de se coltiner à différents points de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heksen.fr/
[Pimen† Røuge]
Goule
Goule
avatar

Nombre de messages : 30
Age : 24
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Dictionnaire diabolique, Marcos Drake   Ven 15 Fév 2008, 21:16

senhal a écrit:
Citation :
Il marqua fortement les esprits au Moyen Âge où l’Église voyait le Diable partout, et où les inquisiteurs, démonologues autoproclamés, pratiquèrent une chasse aux sorcières frénétique, véritable holocauste sanglant et diabolique.

Si j'en crois mes lectures, cette proposition me semble inexacte : les grandes persécutions de sorcières ne commencent qu'à peine à l'aube de la Renaissance, ce qui précède n'est ni spécialement frénétique, ni sanglant. Le seul vrai procès de sorcellerie avant le XVIe siècle se termine en queue de poisson.

Du reste, je lirai peut-être bien ce livre ; la renaissance des croyances, des occultismes, est un sujet en vogue depuis déjà pas mal d'années et c'est intéressant de se coltiner à différents points de vue.

J'approuve, malgrès le fait que je n'ai aucune preuves de ce que j'avance, la période ou la religion était très importante n'est pas au Moyen Age comme on peu le croire mais plutôt vers la Renaissance, c'est a dire vers le XVI, XVII siècle. Les sorcières sont donc mis sur le bucher à cette époque, et non 5siècles avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malaïka
Vampire Littéraire
Vampire Littéraire
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 224
Localisation : dans ma crypte avec mes hurlements
Famille :
Date d'inscription : 27/04/2005

MessageSujet: Re: Dictionnaire diabolique, Marcos Drake   Sam 16 Fév 2008, 11:21

Drake a écrit:
Il marqua fortement les esprits au Moyen Âge où l’Église voyait le Diable partout, et où les inquisiteurs, démonologues autoproclamés, pratiquèrent une chasse aux sorcières frénétique, véritable holocauste sanglant et diabolique. Le Malin fit tranquillement son chemin, venant sournoisement s’infiltrer dans le courant de la Renaissance européenne où la redécouverte du Malleus Maleficorum, livre écrit en 1492, constituera un des principaux piliers de la démonologie du XVIe siècle, et où l’idée dominante sera que le Diable conspire pour le malheur du monde.

J'ai souvent lu également que le Malleus Maleficarum (Le Marteau des Sorcières) écrit par deux moines dominicains à la toute fin du Moyen Âge, était à l'origine de la chasse aux sorcières ; ce livre était le livre de chevet de tout inquisiteur zélé qui se respectait, et la folie "sorcières" a surtout démarré à partir de sa publication et s'est poursuivie aux XVe, XVIe, et XVIIe siècles. Bien sûr, le Moyen Âge se méfiait aussi des hérétiques, et quelques-uns ont dû passer sur le bûcher, mais je crois que, comme Senhal et Piment Rouge, la "chasse" dont tu parles n'avait pas encore gagné la fameuse ampleur qu'elle aura par la suite à la Renaissance.

D'autre part, la visée religieuse et idéologique liée à "l'omniprésence" du Diable (au Moyen Âge et plus encore à la Renaissance), est sans doute à distinguer d'une visée plus politique : si l'Eglise entretenait ainsi la peur du Diable partout, c'était notamment pour pouvoir conserver et consolider un certain pouvoir sur le peuple, pour le gouverner tranquillement par la terreur... (j'ai lu cette hypothèse il y a longtemps dans l'ouvrage d'un historien, je vais tâcher de retrouver la source)

_________________
Recueil d'histoires vampiriques : Les Anges de l'Ombre aux Editions du Petit Caveau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m.malaika.free.fr
Lysisca
Grande Louve
Grande Louve
avatar

Nombre de messages : 5067
Age : 33
Localisation : Bonne question...Où suis-je?
Famille :
Date d'inscription : 21/04/2005

MessageSujet: Re: Dictionnaire diabolique, Marcos Drake   Sam 16 Fév 2008, 17:33

Dans nos régions, l'Inquisiton a surtout frappé au XVIIe et au XVIII e siècles. Avant, elle n'était pas très présente, contrairement à l'Espagne où elle a toujours eu un pouvoir énorme. Il ne faut donc pas faire l'amalgame entre ce qui a pu se passer en Espagne (où effectivement l'Eglise a commencé le "nettoyage" aux environs du Moyen Age et surtout vers sa fin) et en France ou en Belgique. Même en Italie, l'Inquisition n'a pas été si virulente.
Ceci dit, l'Europe n'a pas été mise à feu et à sang contrairement à ce que l'on peut lire parfois. Il y a effectivement eu des procès mais ils ont surtout frappé l'imagination et en somme, il n'y en a pas eu tant que ça. C'est un peu comme la Révolution française avec les nobles: peu de décapités mais beaucoup de bruit.

Malaïka a écrit:
si l'Eglise entretenait ainsi la peur du Diable partout, c'était notamment pour pouvoir conserver et consolider un certain pouvoir sur le peuple, pour le gouverner tranquillement par la terreur...

Peut-être également pour occuper les gens: si on parle de brûler une sorcière dans la ville voisine (ou dans sa propre ville) ça fait une distraction. Et ça frappe l'imagination. Et puis pendant ce temps là, on ne pense pas au reste. Pas de révolte donc, même si les conditions de vie sont difficiles.

_________________
Prend le loup pour frère car il connait l'ordre des forêts



L'esprit suit-il une trajectoire chaotique déterministe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pandoragoth
Pipistrelle
Pipistrelle
avatar

Nombre de messages : 60
Age : 33
Localisation : Dans cette belle ville médiévale qui est Troyes
Famille :
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Dictionnaire diabolique, Marcos Drake   Dim 17 Fév 2008, 10:35

Drake je vais lire ton livre et je te ferais part de ma critique par la suite.

To be continued ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
senhal
Vampire Littéraire
Vampire Littéraire
avatar

Nombre de messages : 2991
Age : 35
Localisation : Villeurbanne
Famille :
Date d'inscription : 25/04/2005

MessageSujet: Re: Dictionnaire diabolique, Marcos Drake   Dim 17 Fév 2008, 12:16

Lysisca a écrit:

Ceci dit, l'Europe n'a pas été mise à feu et à sang contrairement à ce que l'on peut lire parfois. Il y a effectivement eu des procès mais ils ont surtout frappé l'imagination et en somme, il n'y en a pas eu tant que ça. C'est un peu comme la Révolution française avec les nobles: peu de décapités mais beaucoup de bruit.

Euh ben y'a eu quand-même entre 50 000 et 100 000 victimes, ce qui est l'équivalent d'une catastrophe comme une maladie mortelle contagieuse, si on prend en compte la démographie de l'époque :-/
Et encore, je reprends là les chiffres de wikipédia, n'étant pas chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heksen.fr/
Lysisca
Grande Louve
Grande Louve
avatar

Nombre de messages : 5067
Age : 33
Localisation : Bonne question...Où suis-je?
Famille :
Date d'inscription : 21/04/2005

MessageSujet: Re: Dictionnaire diabolique, Marcos Drake   Dim 17 Fév 2008, 14:39

Oui mais sur combien de temps? Et combien de pays?
Je ne nie pas qu'il y ait eu des bûchers, des exécutions publiques, etc mais je me méfie des chiffres avancés. Si tu me disais que ça vient d'un livre avec de bonnes références bibliographiques, je te croirais sur parole mais avec wikipédia...

_________________
Prend le loup pour frère car il connait l'ordre des forêts



L'esprit suit-il une trajectoire chaotique déterministe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
senhal
Vampire Littéraire
Vampire Littéraire
avatar

Nombre de messages : 2991
Age : 35
Localisation : Villeurbanne
Famille :
Date d'inscription : 25/04/2005

MessageSujet: Re: Dictionnaire diabolique, Marcos Drake   Dim 17 Fév 2008, 23:38

Quelques précisions donc, d'un spécialiste de la question (Jean Palou, La Sorcellerie, PUF), pour revenir sur quelques trucs abordés dans la discussion.

Le XVe siècle est le plus meurtrier, mais pas spécialement en Espagne et en Italie, contrairement à ce que l'on pense généralement. Propos corroboré il y a qqes années par un enseignent-chercheur de mon ancienne fac entre autre spécialiste de la littérature médiévale : des archives de registres ont été réouvertes à cette époque en France, démontrant qu'il y a en fait eu plus de victimes dans ce pays qu'en Espagne ou en Italie.

L'estimation de 50 000 à 100 000 victimes évoqué par wikipédia est aussi celle de Guy Bechtel (La Sorcière et l'Occident, Plon).

Je laisse le soin de chercher la population de la petite Europe du milieu de 15e siècle au milieu du 17e siècle. Ca dépasse, d'après mon souvenir, la population française actuelle au 15e, ensuite je ne sais pas.

Ca reste un massacre impressionnant plus qu'un drame "qui a marqué l'imagination", dont les victimes sont des femmes dans la très immense majorité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heksen.fr/
Lysisca
Grande Louve
Grande Louve
avatar

Nombre de messages : 5067
Age : 33
Localisation : Bonne question...Où suis-je?
Famille :
Date d'inscription : 21/04/2005

MessageSujet: Re: Dictionnaire diabolique, Marcos Drake   Lun 18 Fév 2008, 16:52

Merci pour ces précisions.

Bien entendu, les femmes sont les victimes car elles rappellent trop aux hommes leurs propres faiblesses. C'est tellement plus facile d'accuser cette créature du Malin (et tellement classique: les femmes ne sont pas grand chose dans les trois monothéisme majeurs après tout)

_________________
Prend le loup pour frère car il connait l'ordre des forêts



L'esprit suit-il une trajectoire chaotique déterministe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dictionnaire diabolique, Marcos Drake   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dictionnaire diabolique, Marcos Drake
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [APPLI] Dictionnaire Anglais-Français ?
» [étude]Dictionnaire des livres et journaux interdits
» [Etude] Dictionnaire des littératures policières (Joseph K)
» Petit dictionnaire énervé de Tintin
» Dictionnaire du Diable De G à L

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de discussion de la ville des vampires :: AUBERGE DES IMMORTELS :: Littérature Vampirique-
Sauter vers: